Changements et malaises chez TIGF

La Direction Générale a donné un cap nécessaire, pour l’avenir de TIGF.
Mais, la mise en place de nouvelles organisations et les projets à venir provoquent de nombreuses
inquiétudes et interrogations. Les projets de réorganisations ou de changements d’ « ADN » ne sont pas nouveaux. Ils suivent en général des cycles de 10 ans. Après 2004 (naissance de TIGF) et 2008 (réorganisation générale), viennent aujourd’hui de nouvelles organisations sur l’ensemble de TIGF (le siège en 2017 et la DOP en 2018) suivies bientôt par un signal fort : encore un nouveau nom de l’entreprise.

Pour les OS de TIGF, il y a des fondamentaux essentiels à ne pas perdre de vue :

  • les repères forts qui ont pu bâtir TIGF
  • la capacité d’adaptation face à la réalité du monde actuel
  • la considération du personnel dont les qualités et l’engagement méritent le meilleur
    accompagnement dans ces changements

Des signaux nous et vous interpellent tous fortement après ces quelques mois d’observation :

  • Une organisation du travail dans certains services centraux du siège qui est très perturbante pour de nombreux salariés, avec une inadéquation entre la charge qui devient de plus en plus
    importante et les moyens mis à disposition.
  • Une évolution imposée des outils SI :
    o Suite Gmail de plus en plus critiquée par les salariés qui y voient une perte de temps et de productivité, une faille sur la sûreté des informations.
    o Le remplacement précipité et forcé de certaines applications informatiques, par des applications non adaptées aux besoins, générant des coûts supplémentaires.
    o Un diktat de l’outil SI et du digital, la nuit, le jour et le Week End…
  • Un discours décalé avec l’axe 5 d’impact 2025 sur l’employabilité externe, alors que l’instant serait plutôt à fédérer les salariés autour de cette importante et nécessaire vision stratégique.
  • Des modifications de bureaux sans concertation.
  • Des décisions RH devenant plus catégoriques à propos du devenir de certains salariés par exemple un licenciement autoritaire sans possibilité de reclassement pour un employé du stockage alors que cela aurait pu et dû se faire, la suppression d’avantages (ristourne gaz )…
  • Des manifestations croissantes de mal-être au poste recueillies par les OS,
  • Des salariés qui quittent TIGF
  • Des attitudes ou déclarations déplacées de hauts responsables de l’entreprise vis à vis des salariés.

En 2018, la DOP va être impactée par le projet ACE « Activités opérationnelles Compétences et Efficience »). Si tout changement d’organisation est important, celui-ci est particulièrement sensible car il impactera le cœur des métiers et la structure géographique… Après 1998, fusion des entités exploitation/maintenance, puis 2008, séparation des entités exploitation/maintenance et ses mobilités géographiques induites, voici pour 2018 le rapprochement de l’exploitation et de la maintenance, activités Stockage et Transport confondues. Déjà, avant que le projet 2018 soit dévoilé, le volet mobilité suscite une inquiétude grandissante du personnel concerné.

La réorganisation de la DOP, pour quoi faire ?

  1. L’inadéquation à court terme de l’organisation actuelle au regard des «nouveaux
    défis » ?
    Chacun est en mesure d’apprécier que cette organisation a fait ses preuves et a permis avec une très forte implication du personnel de TIGF de s’adapter aux nombreux changements de ces dernières années (perte de la dispense métrologique, séparation des périmètres maintenance pour les plus récents) tout en maintenant l’intégrité et la pérennité des installations dans le respect des règles HSE avec un haut niveau de fiabilité des installations. Les OS se sont toujours opposées à un recours trop important à la sous-traitance car le risque est la perte progressive de la maîtrise et de la connaissance de certaines opérations d’exploitation. Une légère inflexion à cette tendance a eu lieu au cours de ces deux dernières années grâce à la mise en place du livret métier et d’un suivi du maintien des compétences, permettant une pratique régulière sur les installations. A l’inverse, la mise à jour de la Consigne de Sécurité (000808) garante de la sécurité des sites SEVESO a entraîné la réduction du nombre de postes liés à la sécurité devant être organique à 3, les autres postes devenant potentiellement sous-traitables.

Une nécessité de réduction des OPEX ?
Nos opérations ne doivent pas subir une baisse de leurs moyens, car c’est le cœur du métier et l’image de TIGF qui est en jeu. La direction de TIGF revisite les recettes du passé en mettant au pilori la politique de maintenance (un classique !) alors que dans ce domaine la politique de maintenance couplée également à une très forte implication du personnel et de ses prestataires a contribué à la grande fiabilité des installations Transport et Stockage que nous connaissons à ce jour. Le redécoupage des secteurs est également étudié. Dans ce domaine, les OS rappellent à la Direction que le découpage actuel apporte un service de proximité reconnu et apprécié par toutes les parties prenantes de TIGF. Si la Direction veut « réinventer l’ADN de l’entreprise », ce n’est pas dans ce domaine qu’il faut investiguer.

Des interrogations nombreuses et légitimes pour le personnel de TIGF et ses sous-traitants.

La Direction va-t-elle balayer d’un revers de main tout ce qui a été mis en place ces dernières années et qui fait aujourd’hui que TIGF est reconnu en tant qu’opérateur fiable et responsable ? Quels seront les postes de la DOP demain ? Où seront-ils basés ? Quels seront les périmètres géographiques des postes de la DOP ? Quelles conséquences sur l’équilibre vie
privée – vie professionnelle ? Comment seront organisées les éventuelles mobilités ? Quels seront les outils informatiques ? seront-ils encore imposés sans se préoccuper des vrais besoins
et sans mesurer sérieusement les conséquences sur l’organisation du travail et la sécurité des opérations ? ! Il faut adapter l’outil à l’homme, principe fondateur de la loi sur les risques
psychosociaux.

Que ce soit sur les Directions supports à Volta ou sur les sites de transport et de stockage, Les OS sont inquiètes et se positionnent en sentinelle pour la défense des intérêts et le bien-être des salariés de toutes les Entités de TIGF.

Tract intersyndical FO CGT UNSA CFDT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *